Bibliothèque numérique romande

Les ebooks gratuits de la Bibliothèque numérique romande

Bernanos Georges – Les grands Cimetières sous la Lune

Bernanos Georges - Les grands Cimietières sous la Lune - Bibliothque numérique romande - Sylvie S. Lune CroissantBernanos Georges – Les grands Cimetières sous la Lune : C’est lors de son exil que Bernanos rédige Les Grands Cimetières sous la lune, un violent pamphlet anti-franquiste qui aura en France un grand retentissement lors de sa publication, en 1938.  Bernanos séjourne à Majorque lorsque la guerre civile éclate. D’abord favorable au camp nationaliste pendant les trois premiers mois qui suivent le soulèvement l’écrivain est rapidement horrifié par la répression franquiste et désespéré par la complicité du clergé local. (Wikipédia) (suite…)

Bernanos Georges – Un Crime

Bernanos Georges - Un Crime - Bibliothèque numérique romande - photo Sylvie S.Bernanos Georges – Un Crime : Une vallée alpine encaissée, rude, avec, en haut, un village. Le temps est à la pluie, il fait froid. La nuit est tombée. Au presbytère la servante, Mademoiselle Céleste, attend le nouveau curé qui n’est pas arrivé, l’après-midi, avec la patache. Finalement, au milieu de la nuit, transi et à pied, le jeune prêtre arrive au presbytère. Il est sans expérience et paraît trop sensible pour la rudesse du pays. Il touche Mademoiselle Céleste par son innocence, sa fragilité, ses traits délicats et son caractère intense. Elle lui accorde d’emblée sa confiance. Mais plus tard dans la nuit des cris parviennent au nouveau curé. La battue, organisée à la hâte, permet de trouver un vagabond. Il aurait tué la châtelaine et git, mort. Que s’est-il passé ? (suite…)

Bernanos Georges – Journal d’un curé de campagne

Bernanos Georges - Journal d'un curé de campagne - Bibliothèque numérique romande - Pir6mon Bethonsart04,Bernanos Georges – Journal d’un curé de campagne : Le nouveau curé d’Ambricourt, un jeune prêtre plein de zèle, s’installe dans sa paroisse. La fragilité de sa santé est largement compensée par son énergie morale et son ardent désir d’aider ses paroissiens à sortir de l’ennui qui les ronge. Mais, accaparé par les multiples soucis de sa vie quotidienne – dont le manque d’argent n’est pas le moindre – incapable d’accomplir son ministère avec une autorité suffisante, il accumule les maladresses… Dans cet ouvrage, grand prix du roman de l’Académie française, un des plus émouvants de Bernanos, la technique du journal fictif permet à l’auteur de décrire l’itinéraire spirituel du personnage central tel que celui-ci le perçoit, au niveau d’une humanité vécue dans l’angoisse, la souffrance, le doute. Ce texte dépasse largement la question du catholicisme et de la vie d’un curé.  (source : ELG) (suite…)

Bernanos Georges – La Joie

Bernanos Georges - La Joie - Ebooks libres et gratuitsBernanos Georges – La Joie : Voici la suite de L’imposture. M. de Clergerie, sa mère (qui joue la comédie de la folie) et sa fille, Chantal, ont provisoirement quitté Paris pour un séjour à Laigneville. Ils profitent de l’agréable été normand. Au cours d’une discussion avec son père, la jeune Chantal laisse percevoir sa nature mystique, sa pureté et sa simplicité, mais elle ne se sent pas prête pour prendre le voile. Son père souhaite pourtant qu’elle s’établisse: il est surtout soucieux de sa carrière de savant et du fauteuil qu’il brigue à l’Académie. Une scène avec sa grand-mère qui a perdu la raison montre les aptitudes étranges et comme surnaturelles de Chantal de Clergerie: elle semble capable de communiquer avec les âmes…

Édition du Groupe des ebooks libres et gratuits (suite…)

Bernanos Georges – La France contre les Robots

Bernanos Georges - La France contre les Robots - Bibliothèque numérique romande - Laura Barr-Wells Champs et village, Drapa, Robot humanoïde Alpha Boston DynamicsBernanos Georges – La France contre les Robots : Nous assistons, écrit Bernanos, «…à la naissance d’une civilisation inhumaine qui ne saurait s’établir que grâce à une vaste, à une immense, à une universelle stérilisation des hautes valeurs de la vie. … Rivé à lui-même par l’égoïsme, l’individu n’apparaît plus que comme une quantité négligeable. …  Le progrès n’est plus dans l’homme, il est dans la technique, dans le perfectionnement des méthodes capables de permettre une utilisation chaque jour plus efficace du matériel humain. … (suite…)